Back

Essuie-glaces : une histoire riche en surprises !

Thumbnail

On ne pense pas du tout aux essuie-glaces – jusqu’à ce qu'on n’y voie plus rien. Mais, cela vaut la peine de s’arrêter un instant pour remercier les avant-gardistes à l’origine de ces dispositifs de sécurité qui ont permis de sauver une multitude de vies par temps pluvieux et neigeux.

 

Au début des années 1900, une dame du nom de Mary Anderson, vigneronne dans l’État de l’Alabama, est à bord d’un tramway à New York par une journée glaciale. Elle remarque les automobilistes s’arrêtant sur le bord de la route pour débarrasser leur pare-brise de la pluie et du grésil. Elle se met à imaginer une solution… et, en 1903, dépose un brevet pour le tout premier essuie-glace au monde commandé de l’intérieur du véhicule.

 

Mais ces premiers essuie-glaces ne sont pas configurables. Ils sont soit éteints soit allumés. Malheureusement, la situation est au point mort jusqu’à ce qu'un inventeur de Detroit, Robert Kearns, reçoive un bouchon de champagne dans l'œil lors de son mariage. Pendant des années, sa mauvaise vision lui joue de mauvais tours – notamment lors de la conduite par temps pluvieux. Après avoir observé que l’on cligne constamment des yeux pour maintenir une bonne vision, il dépose un brevet pour son essuie-glace intermittent en 1962. Il se rend au siège social de Ford avec sa Ford Galaxy équipée de son invention afin de la présenter. Les chercheurs de Ford sont impressionnés, mais développent leur propre essuie-glace intermittent. D’autres constructeurs automobiles les imitèrent. Après de nombreuses années de batailles juridiques, Kearns obtient 30 millions de dollars en 1995. Trois ans après son décès en 2005, un film fut réalisé pour relater au monde entier l’histoire de cet inventeur frustré.